[ … ] et un jour, tous les avions tomberont

2001 – 2003

L’idée de cet essai m’est venue dans le Parc Jarry, à Montréal. C’était peu de temps après les attentats de septembre 2001. J’allais faire du skateboard lorsque j’ai vu un avion qui allait se poser. C’est là que j’ai entendu dans ma tête : « … et un jour, tous les avions tomberont ».

C’est à l’été 2002 que j’ai officiellement commencé à illustrer ce que mon esprit avait halluciné un an auparavant. Au départ, je voulais que ce projet soit fait en vidéo, mais la caméra étant défectueuse et mes images irrécupérables, je me suis tourné vers la photographie.

C’est par la contre-plongée que je me suis remis à photographier les endroits significatifs de ce projet. Je ne voyais plus les lampadaires, les antennes paraboliques, les cheminées et les gratte-ciel de la même façon. C’était mon projet « Tête-en-l’air », j’en avais mal au cou. Ce n’était pas évident. Nous sommes habitués de regarder devant nous ou même parterre quand on marche et non en l’air…

Ce projet était pour moi une façon d’exprimer comment la population pouvait se sentir après ce qui s’était passé en septembre 2001. Tout le monde avait un petit regard vers le ciel…L’appréhension, la peur, la désinformation… Les choses se sont maintenant calmées, même si cette histoire est loin d’être terminée…

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :